Rainbow Mountain et Vallée Rouge

Dans cet article on vous détaille notre périple effectué en totale autonomie sans agence.

Depuis Cuzco Benji, Émilie, Steven et moi-même on se retrouve à la gare routière de Cusco pour prendre un bus direction Sicuani. Notre objectif est de s’arrêter à Checacupe pour 7,50S/pers. Arrivés là-bas il nous reste quelques kilomètres pour atteindre le village de Pitumarca où nous logerons dans une auberge « Misky Punuy » pour 26S/pers la nuit avec le dîner. Un taxi nous y déposera pour 8S.

Bref une fois sur place il nous reste une bonne partie de l’après-midi pour découvrir les environs. Sur la place centrale il n’y a pas foule. En vrai on est les seuls touristes. Et c’est ce qu’on recherche, on veut à tout prix éviter la foule. On s’imprègne de la vie locale, on mangera même sur la place où une mama nous préparera une belle assiette de féculents (pâtes, frites, riz) et du poulet. On est rassasié !

On se dirige au Machu Pitumarca situé sur les hauteurs de la ville, histoire d’aller voir quelques ruines et entraîner notre cœur à l’altitude !

Sur le chemin on se paume un peu, et on tombe sur une petite mamie paysanne qui semble en difficulté pour accéder aux étages supérieurs de son champs.

Dès qu’elle aperçoit les garçons elle se met à dire « papa papa papa » accompagné de signes des mains. On comprend vite qu’elle veut de l’aide pour monter. Ni une ni deux les garçons l’aident, un vrai sketch puisque nous « les filles » prenons des photos de la scène hilarante. Mamie Quechua (oui elle parle pas un mot d’espagnol) manque plusieurs fois de chuter et de finir dans le fossé. Cela semble aussi l’amuser. Une fois cette bonne action effectuée Mamie nous indique le bon chemin pour aller au Machu Pitumarca en répétant en boucle « Gracias papa, Gracias papa »

La montée est raide, on sent bien les efforts cardiaques que ça  entraîne ! Arrivés là-haut c’est surtout la vue qu’on apprécie plus que les pierres.

En prenant la direction de l’auberge on s’arrête faire nos provisions pour le pique-nique du lendemain. Incroyable, les prix sont dérisoires ! On achète 5 pains et 5 bananes pour 2S seulement !
Bientôt 18h, on rejoint l’auberge, de là on se rend compte qu’on n’est pas les seuls Français. On joue aux cartes, faisons connaissance et dînons encore un gargantuesque plat de pâtes ! Si avec tout ça on a pas d’énergie pour monter la Rainbow Mountain il y’a un soucis !

Dans notre organisation du lendemain nous ajouterons Jules à notre petite équipe pour effectuer une bonne randonnée en passant par la célèbre Rainbow Mountain et la vallée rouge (celle-ci boudée par les hordes de touristes). Pourtant nous avons lu que ça valait bien plus le coup.

Ni une ni deux notre carrosse s’organise, notre van privé viendra nous chercher à 4h pour nous déposer au pied du sentier de la Rainbow et viendra nous rechercher l’après-midi à 14h à la fin du sentier de la vallée rouge (indiqué sur Mapsme et de toute façon notre chauffeur connaît très bien les différents parcours). Il nous ramènera également à Checacupe pour que nous repartions à Cusco en bus.

Jour J, 1ère étape : la Rainbow Mountain

Le réveil sonne très tôt, 3h30, on n’a pas super bien dormi, ici le village semble vivre aussi de nuit. On s’engouffre dans le van dans un froid tenace mais on est super excité à l’idée d’arriver avant tous les autres touristes au sommet.

Après 1h30 de route difficile (ça secoue pas mal) on arrive au pied du sentier. 5000 mètres d’altitude. La marche est difficile, non pas qu’elle soit super raide mais plutôt à cause du manque d’oxygène. Chaque pas est difficile, le cœur s’emballe à une vitesse folle comme s’il allait sortir de la poitrine. Chacun prend son temps, on voit à peine 3 personnes devant nous.

Arrivés là-haut en 45mins environ le spectacle est saisissant. Par contre, il a neigé la veille et on ne distingue pas bien les couleurs de la montagne, mais tant pis, le panorama est fou !

Nous prenons vraiment notre temps, on immortalise cet instant dans nos têtes et sur nos smartphones (évidemment). Environ 1h plus tard nous sommes toujours là, il n’y a pas encore la foule et le soleil s’active pour faire fondre la neige ! On commence donc à bien distinguer les couleurs ! Whaou, bon d’accord c’est pas aussi scintillant que sur les photos qu’on a vu sur Instagram mais c’est quand même pas mal !

Deuxième étape : La Vallée Rouge

On suit le chemin direction la Vallée Rouge, dommage ça monte encore pas mal ! On veut atteindre le mirador voir ce que ça donne.
On n’est pas déçu encore une fois.
On en profite aussi pour battre notre record perso de hauteur : 5069m. On se la pète !

Par contre le chemin de la randonnée semble flou… Mapsme ne semble pas à jour. Heureusement un local nous indiquera où aller.

On se met à descendre dans la vallée rouge, les tons écarlates sont majestueux mélangés à d’autres couleurs. Du jaune, du vert du marron et tout ça sous un soleil et ciel presque sans nuage.

La randonnée est vraiment pour nous tous une surprise, on ne savait pas trop à quoi s’attendre. De plus nous sommes encore les seuls à nous aventurer dans ce sentier. Trop bien !

Tout le long on ne fera que s’émerveiller de l’endroit. On croisera plusieurs troupeaux d’alpacas, plutôt méfiants de notre présence… A mon grand regret, je ne pourrai faire de selfie alpacas. Tant pis.

On décide de pique-niquer non loin de la fin de la randonnée. Le soleil est vraiment doux, on remplira nos panses de sandwichs à l’avocat et au thon ainsi que de fruits. Parfait pour nous requinquer.

Le point final n’est plus très loin, on ressent tous une fatigue puisque chacun accélère le pas. On veut tous rejoindre Augusto, notre chauffeur qui nous attend au bout.

Ça y est une fois la photo de victoire faite on se dirige vers Checacupe où l’on prendra un collectivo pour rejoindre Cusco (7,50soles), le gars du collectivo tentera de nous soutirer 3S de plus (il a repéré nos têtes de touriste) mais hélas pour lui notre cher Steven ne manque pas de lui rappeler les prix affichés, nous ne sommes pas des pigeons. En plus de ça son collègue le chauffeur roule comme un dingo, il pense que conduire est un jeu et ne manque pas de faire la course en pleine ville avec un autre car et de doubler sans visibilité… Tout ça chargé à bloc plein de locaux… N’importe quoi. Nous ne dormirons pas pendant le trajet.

Sauf ce petit désagrément nous décidons de passer la nuit dans le même hostel, terminerons la soirée à siroter un pisco sour et mojito. Surtout la récompense, le célèbre restaurant la Bo’M de Cusco, une crêperie française ! Nous nous ferons bien plaisir avec chacun une crêpe salée puis sucrée accompagnée d’un bon cidre ! Ça fait tellement du bien !

Évidement à 22h30 nous irons tous rejoindre les bras de Morphée, bien heureux de cette magnifique journée.

Récap du périple

Trajet jusqu’à la Rainbow et Vallée Rouge:
> Bus Cusco-Checacupe (direction Sicuani) 7,5S – 2h
> Taxi jusqu’à Pitumarca 8S pour 4 – 10min
> Nuit + Repas 26S/pers
> Entrée Rainbow (10S) + Vallée Rouge 10S/Pers
> Chauffeur privé 30S/pers
>Retour Bus Checacupe-Cusco 7,50S/Pers

Randonnée de 15km, principalement de la descente, juste quelques montées difficiles.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :