Pérou

Pays de 31 millions d’habitants et 1.3M de km2 sur la côte Pacifique de l’Amérique du Sud, le Pérou regorge d’endroits riches en histoire et de paysages inédits.

Un peu plus à l’aise dans notre statut de backpacker, on a vraiment réussi à profiter à fond du mois passé dans ce pays. Désormais, les collectivos, bus locaux, et marchés n’ont plus de secrets pour nous.

Avec beaucoup de randonnées et treks, on en a profité pour battre notre record de hauteur à pied, avec 5069m (on n’est pas encore prêts pour l’alpinisme à des hauteurs supérieures…). Avec la chaleur en journée, on a facilement tendance à oublier qu’on est en altitude au Pérou, mais le souffle nous le rappelle vite. Entre 3000 et 4000 mètres, chaque montée fait pulser le coeur.

L’aspect traditionnel du pays nous a beaucoup plu, avec des femmes aux tenues colorées et aux chapeaux multiples, portant de lourdes provisions dans leur carré de tissu noué sur le dos. La cuisine également, avec des plats simples mais tellement bons comme le Lomo Saltado et le Rocoto Relleno. Mais de manière générale, ils semblent préférer la friture et les féculents plein l’assiette.

Puis l’aspect historique enfin, avec les dynasties Nazca et Inca, aux performances et constructions bluffantes, notamment le fameux Machu Picchu.

Nos coups de coeur

  • Le canyon de Colca
  • Les Salineras de Maras (en autonomie, sinon pas coup de coeur)
  • La Rainbow Mountain et la Vallée Rouge (idem, en autonomie)
  • Le Machu Picchu

Ce qu’on a aussi aimé

  • Les îles balestas et la réserve naturelle
  • Huacachina, buggy et sandboard pour la déconne
  • Arequipa, son centre historique et la vue sur le volcan Misti
  • La gentillesse des locaux, notamment à Pitumarca et Llachon (éloignez-vous des centres à touristes et des sentiers battus)

Culinairement parlant

  • Le Lomo Saltado
  • Le Rocoto relleno
  • Le maiz grillé et salé, et le pop-corn
  • L’Inca Kola pour Benji

Ce qui nous a moins fait vibrer

  • Nazca et ses lignes, si vous ne prévoyez pas de faire la visite en avion
  • Ica, au final logez directement sur Huacachina si votre budget le permet

Culinairement parlant

  • Les multiples jus chimiques en poudre
  • Les tonnes de féculents pour remplir l’assiette
  • Le manque de légumes dans les restaurants
  • Les soupes, ou plutôt les bouillons où nagent morceaux de viandes et autres éléments louches

Nos articles détaillés



<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :