Cusco

Aujourd’hui, on part de Chivay, en haut du canyon de Colca, pour rejoindre Cusco. Il n’y a pas beaucoup de lignes directes, les bus préférant un retour à Arequipa pour ensuite remonter vers Cusco (pratique… si vous regardez une carte, vous verrez que ça n’a aucun sens). Les seules lignes directes sont donc chères, très chères (60€/personne, alors que Chivay-Arequipa-Cusco coûte environ 20€). Mais on craque quand même. Pas envie de se taper 2 fois 8 heures de route inutilement.

On part donc avec la société 4M dans un mini-bus. Nous ne sommes que 6 dedans, plus le conducteur, et notre guide (dont j’ai oublié le nom). Au début du voyage, le guide parle énormément. Il nous raconte tout un tas d’histoires et d’anecdotes, notamment sur le mont Mismi visible à quelques kilomètres de nous, source primaire du fleuve Amazone découverte par Jean-Michel Cousteau, fils du célèbre commandant, ou encore sur le fait qu’Avicii ait pris cette ligne il y a quelques années. Benj écoute, passionné, mais Claire n’a qu’une envie : pouvoir dormir tranquille !

Mont Mismi

Notre chemin continue ensuite jusqu’au mirador des volcans, situé à 4900m d’altitude. On y voit au loin les volcans Ampato (où les Incas avaient sacrifié une petite fille vue à Arequipa, vous vous souvenez?) et son copain toujours en activité, le Sabancaya. Une impressionnante fumée blanche s’en dégage.

Ampato et Sabancaya à gauche

Notre prochaine pause sera un restaurant dans lequel nous avions commandé des sandwichs. Ils proposaient aussi un buffet à 38S/personne, ce que tout le monde a refusé… Le parking offrait un panorama magnifique sur le volcan Misti, le géant de 6000m qui surplombe Arequipa. Un alpaca passant par là nous donnera une de nos photos préférées du Pérou.

Alpaca & volcan Misti

On s’arrêtera une dernière fois pour manger nos sandwichs avec une vue sur le lac de Languilayo, à 4100m d’altitude. Puis tout le monde roupillera jusqu’à Cusco…

Lago de Languilayo

Le lendemain matin on prend notre temps, pas vraiment motivés en fait.. On se calle tout de même le fameux free walking tour dans notre programme à 12h30 précisément. On a bien aimé celui de Lima alors on retente l’expérience.

Arrivés sur place on n’est pas tout seuls, on suit le groupe en Espagnol (toujours pour se familiariser avec la langue). On se dirige vers les principaux miradors de la ville, c’est un peu difficile à cause de l’altitude mais franchement surmontable.
On apprend de nombreuses choses sur la ville, et surtout sur le fameux drapeau multicolore souvent aux côtés du drapeau Péruvien. Nous on pensait que c’était le drapeau gay… Mais pas du tout ! C’est le drapeau Quechua symbolisant le Tahuantinsuyo (empire Inca) qui a été créé en 1973 par Raúl Montesinos, pour commémorer le 25ème anniversaire de sa radio à Cusco, puis adoptée officiellement en 1978 par Gilberto Muñiz, le maire de la ville de Cusco.

Intéressant et amusant, on observe d’ailleurs une différence avec le drapeau gay. Le bleu clair n’est présent que sur le drapeau Quechua.

L’usage du drapeau arc-en-ciel est une tradition ancienne commune à de nombreuses cultures. Il évoque aussi la paix, la diversité et l’harmonie.

Bref après ces explications on se retrouve tous dans une petite boutique où l’on nous présente de nombreux instruments de musique, tous aussi étranges les uns que les autres (des coquillages, d’énormes flûtes, des petites guitares, des cornes de vaches) bref c’est sympathique.

Pour clore la visite, notre guide nous amène dans un bar où l’on apprend à faire un Pisco Sour (je vous en avait déjà parlé, le fameux cocktail à base de blanc d’œuf). On a le droit à un petit verre dégusté à l’étage du bar, avec vue panoramique sur la ville.

Après cette visite notre ventre crie famine, j’avais lu sur des Blogs qu’au marché de San Blas se trouve un stand de Falafel végétarien pour un prix dérisoire. On fonce et effectivement on n’est pas déçu (j’ai pas de photo, nos ventres nous ont pas laissé le temps… =D) on s’est retrouvé avec deux belles assiettes de pitas légumes et Falafel, frites en plus pour Benji. Pour 8 Soles me concernant et 10 pour Benji. Un régal.

En rentrant à l’hôtel on prend des nouvelles d’Émilie et Steven avec qui on va faire la rainbow mountain en autonomie (histoire d’économiser et surtout d’éviter la foule de touristes en arrivant le plus tôt possible).

On se retrouve à 19h pour un Chifa, les restaurants Chinois de là-bas (c’est pas comme si on avait mangé y’a 3h…). Évidemment on ne finit pas nos assiettes mais c’était hyper bon quand même.

Nous voilà bien rassasiés et surtout, notre programme du week-end est bouclé pour la Rainbow Mountain! On a hâte !

Claire

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :