Chapada Diamantina

La Chapada Diamantina est une grande région à l’est de Salvador de Bahia. Composée de nombreuses montagnes plates, dues au soulèvement des plaques il y a des milliers d’années, elle trouve son nom dans le fait que de nombreuses mines de diamants y étaient exploitées.
Cette étape est la dernière de notre périple Brésilien

Lençois

Pour rejoindre cette région, on prend le bus à Salvador direction Lençois, un petit village aux portes du parc national. 7 heures de bus sont nécessaires pour faire ce trajet, avec une fin un peu chaotique sur une route sur-empruntée par d’énormes camions surchargés qui roulent à 20km/h dans les côtes, et d’énormes nids de poule.

Arrivés tard dans la soirée, nous allons directement vers notre pousada pour nous reposer. Demain, on a prévu une journée calme, pour réserver les tours guidés, et se balader autour de Lençois.

Jour 1 – Treking Rio Serano

Le lendemain matin, après une grasse-mat bien méritée, nous partons au centre-ville réserver nos 2 tours guidés pour les jours suivants.

Après avoir visité 3 ou 4 agences, on passe finalement par ZenTur, sur la place du marché, qui nous propose 380R$ pour les 2 tours suivants (à la journée) :
– Cascade de Fumaça (150R$ pique-nique non-inclus)
– Poço do Diabo, Grotte de Fumaça, Pratinha (grottes + lac) et Morro Pai Inacio (230R$ déjeuner inclus)

Mais pour aujourd’hui, on se débrouille tout seul, direction la rivière Serano pour une rando de 7km.
La balade commence doucement, jusqu’à atteindre des piscines naturelles non loin de Lençois. Le lit rocheux de la rivière comporte de nombreux trous dans laquelle l’eau s’engouffre. On peut s’y baigner sans problème, mais on préfère continuer notre chemin

La suite de la balade monte un peu, mais sans difficulté particulière. On arrive à une cachoerinha (petite cascade) aux roches rouges et à l’eau sombre, les couleurs sont assez impressionnantes. Cette couleur rouge de l’eau est due à une bactérie inoffensive qui peuple les eaux de la région. On peut remonter encore quelques mètres pour voir une autre petite cascade

Le chemin continue, on monte encore jusqu’à atteindre le sommet de cette colline, pour une vue panoramique sur la vallée et le village de Lençois.

Le plus dur est fait ! Maintenant, ce n’est plus que de la descente, direction la cachoeira da Primavera, une petite cascade entourée de gros rochers. Il n’y a personne, l’endroit est paisible, et on décide de s’y installer pour pique-niquer.

Après ça, on continue la boucle pour rentrer à Lençois. Le chemin est plat et très facile. On se permet quand même de se perdre dans les énormes rochers pour essayer de trouver un beau point de vue.

La balade aura duré 3 heures, en comptant la pause repas.
Après une bonne douche, on mange une soupe bien consistante dans un resto du village, et on rentre se poser dans l’espace Zen aménagé dans la Pousada, la Pousada Natureza pour une session Netflix

Jour 2 – Cachoeira da Fumaça

Départ à 8h pour notre premier tour guidé. On part dans un groupe de 9 personnes : des co-voyageurs Français, Yann & Noémie, un Israëlien déjà croisé dans le bus de Jericoacoara à Fortaleza, Matanael, 2 Brésiliennes en vacances, Julia & Iranilda, une Japonaise, Makiko, un autre Brésilien qui restera un peu plus en retrait, Antonio, et nous. La journée s’annonce bien.

Nos 2 guides nous emmènent en fourgon dans la vallée de Capão, à environ 1h de route, pour l’ascension vers la cascade de Fumaça, la plus haute du Brésil, et la seconde plus haute de l’Amérique du Sud (340m). La première heure est assez difficile, ça monte sans arrêt, avec de grandes marches formées par les rochers. Heureusement, le soleil est caché par les nuages ce matin, et la chaleur n’est pas encore insupportable. La seconde heure est à plat, à travers une végétation plutôt variée. Puis on arrive enfin au point de vue de la cascade. Pile quand on arrive, les nuages se dispersent, et le Soleil se fait sentir.
La cascade est en contre-bas, et il faut se coucher sur un rocher surplombant le vide pour l’apercevoir. Ca n’a pas l’air comme ça, mais mettre la tête au-dessus de plus de 300 mètres de vide, ça fait quelque chose…
Le débit d’eau n’est pas très impressionnant, et l’eau s’évapore avant de toucher le sol (d’où son nom, Fumaça), mais la vue est magnifique, avec le vide sous notre corps, et l’immense vallée devant nous. Wahou !

La joyeuse bande se remet en route pour le retour. Dans ce sens-là, c’est bien plus simple, même si ça parait plus long à cause du Soleil qui tape fort

On reprend le fourgon direction la cachoeira do Rachinho, une cascade (encore) aux roches oranges sous laquelle on peut se baigner et se prélasser. Après 4h de marche, ce n’est pas de tout refus. L’eau est fraîche, mais ça détend. On en profite aussi pour faire une nouvelle photo de groupe de la « Chapada Team », avec qui on s’entend de mieux en mieux.

On rentre ensuite en direction de Lençois. Sur le trajet, Matanael nous propose de tous se réunir dans sa Pousada pour partager un repas préparé par ses soins. Tout le monde accepte bien sûr ! En rentrant, on fait tous les courses le repas, et de notre côté, on décale notre second tour guidé à après-demain, car on veut faire le trek de Sossego tous ensemble demain.
Après une bonne douche, on se retrouve tous pour partager un bon dîner et quelques Caipirinhas (faites par mes soins, donc un peu fortes ^^)
Puis tous au lit, car demain, on s’est donné rendez-vous à 8h pétantes pour un trek réputé difficile

Jour 3 – Cascade de Sossego

Comme décidé la veille, nous partons à 8h 8h30 pour le fameux trek vers Sossego. D’après les avis récoltés sur différents blogs, le trek est difficile, et pas très bien balisé. Mais c’est bon, on a Maps.me, easy ! A noter que les 2 Brésiliennes ont bien insisté sur le fait que ce sera un « Barbie trekking » et pas un « French trekking » (parce qu’apparemment, on marche trop vite…)

Toute la troupe se met en route, pour atteindre la première étape, le toboggan naturel Ribeirão do Meio. Le début du chemin est plutôt facile et on ne peut pas se tromper. Mais au bout de 30 minutes, le chemin se disperse. Un chien, qui nous suit depuis Lençois, décide de nous montrer la voie. Je lui fais confiance et décide de la suivre. Et effectivement, le chien nous a emmené tout droit vers le bon endroit. Good dogo !
On arrive donc au toboggan naturel. Les garçons se jettent à l’eau, tandis que les filles se reposent. Matanael est le premier à se lancer sur la roche glissante. Ca a l’air vraiment fun, je le suis ! Puis Yann nous rejoint, pour une descente à 3. Mémorable ! On glisse à toute allure, on sautille sur la roche, jusqu’en bas.

On se remet en route pour la suite. On monte, puis on redescend, jusqu’à arriver à un lit de rivière asséché entouré d’énormes rochers rouges. Vu qu’on regardait le paysage plutôt que le chemin, on s’est perdu… On a mis 20 bonnes minutes à trouver la suite du parcours, à coups d’explorations en solitaire. Mais c’est bon, on peut continuer.

On arrive ensuite à la deuxième et dernière étape intermédiaire : la Ribeirão da Cima. On peut aussi s’y baigner, et il y a même un jacuzzi rotatif naturel, dont raffolait Iranilda

Et on attaque enfin la dernière étape, la plus dure… Après encore une bonne marche entre chemin et rochers, dans lesquels on fait pas mal de détours, le dernier kilomètre se fait dans le lit de la rivière, au fond du canyon, à sauter de rocher en rocher, d’un côté et de l’autre de l’eau. La partie n’est pas évidente, surtout qu’on en a tous déjà plein les pattes. Mais on se motive les uns les autres, on s’entraide pour les passages difficiles. Et après de longues minutes, nous y voilà enfin! La cascade de Sossego apparaît. Et franchement, ça valait le coup. La cascade est magnifique, l’eau sursaute entre les différentes strates rocheuses, pour tomber au final dans un grand bassin d’eau noire.

On est tous affamés, donc on avale nos sandwichs en vitesse avant d’aller se baigner. L’eau est fraîche, mais fait tellement de bien après toute cette marche.

J’aperçois ensuite un endroit d’où on peut potentiellement plonger. Je pars faire des repérages pour vérifier que l’eau est assez profonde, puis je me lance. Plouf ! Yann et Mat ne tardent pas à me rejoindre (mais on n’aura pas de photo ni video ensemble, car Iranilda était occupée à tuer un moustique en filmant…)

Après une séance photo et une brève sieste, on se remet en route pour le retour. Tout le monde veut rentrer avant que le Soleil ne se couche, donc il faut speeder.

Le retour parait plus simple que l’aller, mais on est tous exténués… On marche en mode automatique, nos jambes avancent toutes seules. Explosion de joie en retrouvant le village, et, pour changer, une photo de groupe

On passera ensuite la soirée au resto pour partager un dernier moment tous ensemble après ces 2 jours de folie pour nous (3 pour les autres). On gardera un superbe souvenir de cet endroit, notamment grâce à eux. Ce genre de rencontres fait vraiment du bien 🙂

Jour 4 – Poço do Diabo, Gruta da Fumaça, Pratinha, Pai Inacio

Pour notre dernier jour dans la Chapada Diamantina, on fait le tour « classique » de la région. On quitte notre groupe pour un plus restreint, avec 3 Brésiliennes en vacances.

On commence par 30 minutes de voiture pour rejoindre le Poço do Diabo, une cascade à l’eau rougeâtre, sous laquelle on peut se baigner. Le chemin est vraiment simple, mais nos jambes sont très lourdes de la veille…

On reprendre ensuite la voiture pour rejoindre la Gruta da Fumaça, une grotte sèche de 50 mètres de profondeur comportant de nombreux stalactites et stalagmites. Contrairement à toutes les grottes que j’avais pu faire jusque là, celle-ci n’est pas éclairée en continu, et on part seulement avec une lampe torche pour admirer ce lieu magnifique. Arrivés au bout de la grotte, sous un plafond haut de moins d’un mètre et demi, le guide nous propose de nous asseoir, et d’éteindre nos lampes. L’obscurité absolue. Le silence absolu. On n’entendait que nos acouphènes, et le battement de notre coeur. Expérience inédite

Le tour du jour comprenait le repas, on est donc allé dans un restaurant juste à côté de la grotte, qui proposait un buffet libre. Tout était cuisiné de façon artisanale, avec des produits locaux. Un vrai régal !

On file ensuite vers Pratinha, sorte de lieu rappelant les parcs d’attractions, avec 2 grottes, Gruta Pratinha et Gruta Azul. La première voit couler l’eau du lac attenant sous une roche blanche. L’eau y est claire et limpide. On peut y faire du snorkeling pour admirer les poissons à la lampe torche en option, mais on passe notre tour… La seconde est une grotte avec une étendue d’eau très claire également, qui se magnifie quand les rayons du Soleil transpercent les roches en fin de journée. L’eau devient alors d’un bleu intense, presque surnaturelle.

Mais Pratinha, c’est surtout un lac d’eau claire dans lequel on peut se baigner. L’eau est à 24 degrés, et on peut voir sous l’eau jusqu’à 60 mètres au loin. Des centaines de petits poissons nagent autour de nous. Il est aussi possible de faire une descente en tyrolienne jusque dans l’eau, pour 20R$. On a également passé notre tour.

A 15h30, nous reprenons la voiture pour filer vers le Morro Pai Inacio, un haut plateau rocheux qui donne une vue panoramique sur la Chapada Diamanta, et (normalement) un magnifique coucher de Soleil. Malheureusement pour nous, les nuages sont de la partie, et on ne verra pas grand chose du coucher de Soleil. Reste le panorama, composé de plateaux rocheux, de collines et de vallées. C’est beau! Pour y arriver, il faut grimper quelques marches entre les rochers. C’est intense, mais pas très long. Avec des jambes fraîches, on y serait arrivé sans difficulté.

Puis vient enfin l’heure de renter, pour passer une dernière nuit à Lençois avant de reprendre le bus pour Salvador, et ainsi achever ce mois intense au Brésil…

A bientôt pour de nouvelles aventures au Pérou !

Benjamin

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :