Cambodge – Temples d’Angkor

On opte pour un pass de 3 jours à 62$/personne. L’avantage c’est qu’on peut exceptionnellement y accéder 5 jours en réalité en raison du Covid. Le secteur du tourisme est durement touché en cette période, et le gouvernement tente de favoriser comme il peut le tourisme local.

Il est important de prendre le temps pour visiter les temples car le rythme est assez intense, deux boucles existent pour réaliser ces visites. J’avoue qu’au bout de 6-7 temples visités c’est un peu l’effet « trop de temples tuent le temple » donc on fera ces deux boucles sur 3 jours au lieu de 2

Porte d’entrée sud d’Angkor

Première journée

On décide de partir sur la grande boucle, qu’on décide de faire en sens inverse pour éviter la foule.

  • Preah Khan

Le premier d’une longue série ! Preah Khan n’est pas de taille impressionnante, mais avec ses colonnes et ses arbres dont les racines géantes ont recouvert la pierre, le charme opère instantanément

  • Neak Pean

Une simple petite tour en pierre de quelques mètres de haut, mais au milieu d’un carré d’eau, lui-même au milieu d’un carré de terre, lui-même au milieu d’un grand lac rectangulaire, qu’on traverse sur une passerelle en bois. On n’a pas bien retenu à quoi ça servait, mais encore une fois, trop de charme !

  • Ta Som

Là, on commence à parler sérieusement. Le temple est bâti sur un seul étage, mais assez étendu. Ce qui est impressionnant, c’est qu’à chaque coin du temple, on peut voir la sortie à l’autre bout du couloir. Tout est parfaitement droit et aligné.

Mais le meilleur spot de ce temple, c’est en continuant à l’extrémité est : une des tours en pierre permettant d’entrer dans l’enceinte du temple se voit complètement recouverte par un arbre. Les racines sont gigantesques, et on est impressionné par cette nature.

  • East Mebon

Notre premier temple sur plusieurs étages. Il prend une forme pyramidale (base carrée) que l’on retrouvera régulièrement, et qui plaisait beaucoup au peuple d’Angkor sur les derniers siècles. De nombreux éléphants et lions en pierre gardent le temple, jusqu’à arriver aux 5 tours (une à chaque coin, et une centrale)

  • Pre Rup

En cours de rénovation lors de notre passage, ça n’a pas été le plus photogénique (des bâches un peu partout). L’architecture ressemble au précédent, mais avec un étage de plus si mes souvenirs sont bons (eh oui, il fallait être toujours plus haut et impressionnant que le précédent)

  • Banteay Kdei

On revient ici sur un temple à un seul étage, mais avec un espace couvert plus vaste. Une longue passerelle de pierre gardé par 4 lions permet d’accéder à l’entrée. A l’intérieur, un bouddha de pierre trône au centre, décoré de tissus dorés et surplombé de fanions multicolores. De nombreux visiteurs s’agenouillent pour prier devant, on se rappelle alors que toutes ces pierres sont avant tout un lieu religieux.

Sur ce temple, certaines pierres ont rougies ou verdies, ce qui lui donne un aspect particulier. Il parait plus gai, plus vivant.

  • Ta Prohm

Ce temple est un vrai petit bijoux de la nature, la nature y a repris ses droits. On peut observer de nombreux arbres écrasant l’édifice. Ils sont imposants, majestueux, face à eux on paraît si petit et fragile, on s’amusera à prendre de nombreuses photos.

C’est un des plus populaires d’Angkor, car il a servi de lieu de tournage pour le film Tomb Raider en 2001. Lara Croft (Angeline Jolie) le traverse à la poursuite d’un enfant, ce qui a propulsé ce lieu sur la scène internationale.

Deuxième journée

Pour ce deuxième jour de visite, on se lève très tôt pour observer le lever de soleil sur Angkor Wat, et continuer ensuite sur la petite boucle.

  • Angkor Wat

C’est le plus grand des temples du complexe d’Angkor et le plus visité. Il est tellement populaire au Cambodge qu’il apparaît sur le drapeau du pays. Pour l’anecdote, c’est d’ailleurs le seul monument construit par l’homme figurant sur un drapeau.

Il a été édifié selon le principe des temples-montagnes, c’est-à-dire en tant que représentation symbolique du Mont Meru, lieu de séjour des dieux. Les hauts murs représentent les montagnes, les douves représentent l’océan et le sommet du temple, la résidence des dieux.

On décide d’aller le visiter à l’aube pour voir le soleil se lever derrière l’édifice. Après quelques minutes de moto et de marche pour rejoindre le lieu dans le noir complet, on voit que de nombreux visiteurs sont au rendez-vous malgré le manque de touristes. Mais ça ne gâchera rien au spectacle. Même si le ciel était un peu voilé ce jour-là, le spectacle était incroyable. Le jeu de couleurs et ombres est captivant.

Une fois le soleil levé, on part visiter l’intérieur du temple. C’est immense… De nombreux couloirs se croisent, menant à de grandes salles ou de grands bassins (vides). On monte un bon paquet de marches pour déambuler dans les couloirs et monter à l’étage supérieur. L’air est encore frais à cette heure-ci, donc on profite de la vue sans être plein de sueur. C’est rare…

  • Bayon Temple

Ce temple fait partie de nos favoris du site. Il a été bâti par Jayavarman VII dans le style bouddhique. Ce qui en fait sa particularité c’est que chaque tour s’habille de quatre visages de Bouddha. Il y avait 49 tours à la base, seules 37 existent encore aujourd’hui. Mais si vous aimez les calculs, ça fait 148 visages de Bouddha. On déambule dans les couloirs parfois très étroits du temple, en tournant autour de la tour centrale, qui s’élève à 43 mètres au-dessus du sol.

On retrouvera complètement par hasard Amélie et Anthony, rencontrés dans une guesthouse à Kampot, et on fera donc une grande partie des visites de la journée en leur compagnie. On arpentera quelques temples un peu moins populaires mais tout aussi beaux : Baphuon, Phimenakas, Preah Palilay. Puis on finit cette journée par la terrasse du Roi Lépreux et celle des éléphants.

On commence à fatiguer un peu, donc on garde les derniers temples pour le lendemain. En attendant, on va chiller sur la piscine en rooftop de notre hôtel…

Troisième journée

Pour ce troisième et dernier jour de visite, on ne se presse pas… On a toute la journée pour voir les 5 ruines qu’on a eu la flemme de voir la veille.

  • Phnom Bakheng

Temple un peu boudé par les touristes car… Il faut marcher sur un chemin pentu pour y accéder. En effet, ce temple est construit sur une colline, et surplombe l’ensemble du site. Certains courageux s’y retrouvent malgré tout pour le coucher du soleil, car on peut voir les derniers rayons éclairer la façade est d’Angkor Wat.

Arrivés en haut, on découvre ce temple pyramidal, sur 5 étages. 109 tours ponctuent la structure, dont 5 principales à l’étage supérieur. On est une fois de plus impressionné par tout ça… Et on est seul, quel plaisir.

  • Baksei Chamkrong

Au pied de la colline de laquelle on vient de descendre se trouve le Baksei Chamkrong, une tour unique bâtie sur une base pyramidale de 4 étages. Rien de bien particulier, à part le fait que les marches pour accéder au sommet ne sont pas du tout secure… Une chute et on finit le crâne fracassé sur des pierres 20 mètres plus bas…

Au retour à la moto, on trouvera plein de singes en train de jouer avec les déchets humains (dans l’espoir de trouver quelques dernières gouttes dans une canette de Coca..). Tristesse…

  • Ta Keo

Dernier gros temple de notre visite, Ta Keo a été bâti en l’honneur de Jayavarman V, mais n’a jamais été complètement terminé en raison de l’accès à la couronne de son successeur. Toujours sur le modèle de temple-montagne, c’est une base pyramidale de 5 étages, avec 5 grandes tours au sommet. C’est un des premiers temples avec une galerie couverte faisant le tour de l’édifice au deuxième étage.

  • Ta Nei

Temple un peu plus reculé, au bout d’un chemin de terre et de sable, il semble totalement abandonné. De nombreuses pierres taillées gisent sur le sol, et la végétation a enseveli une grande partie. Le lieu est parfait pour des parties de cache-cache. On sera encore une fois complètement seul dans ce lieu, ce qui nous permettra d’en profiter un long moment.


En conclusion, on s’attendait à quelque chose de grandiose, et on n’a pas été déçu. Malgré l’effet « lassant » au bout d’une dizaine de temples visités, on reste impressionné à chaque fois par un détail, ou une particularité. Chaque temple est unique, que ce soit par sa taille, son architecture, ou sa végétation sauvage.

On a visité le site sur 3 jours, et pour nous c’était un bon rythme. Malgré les déplacements en moto sur le site, les journées peuvent être longues, et avec la chaleur pesante, on se sent vite fatigué. Certains de nos amis l’ont fait en vélo en même temps que nous, gros respect… Ca fait des journées à 30km de moyenne depuis le centre-ville. Mais selon eux, ce n’était pas insurmontable. Le site est plat et les routes sont bien bitumées.


Après avoir vu ce site incroyable, on prend la route vers l’est du pays, de Siem Reap à Banlung

%d blogueurs aiment cette page :