Arequipa

Après une longue nuit de bus, on arrive à Arequipa. On se dirige illico vers notre auberge pour se délester de nos sacs. Légèrement excentrée et surtout au calme on nous installe dans une chambre quadruple même si on n’a pas de gosses. Tant mieux, plus on a d’espace plus on est content. La propriétaire est adorable. On doit marcher quelques minutes pour atteindre le centre historique et sa fameuse « Plaza de Armas ». Sa particularité est qu’on peut observer les volcans et leur sommet enneigé en arrière-plan. C’est de toute beauté.

Pour une fois on prend vraiment le temps, 3 jours complets. En soit il n’y a pas beaucoup de choses à visiter une fois le mirador et son quartier ainsi que le centre historique visités.

Si, il y a bien le couvent Santa Catalina qui est super, sauf que son prix d’entrée l’est beaucoup moins (40 Soles / personne), on a donc décidé de l’ignorer. On optera pour le musée… Et la fille des glaces. On a adoré la visite puisqu’une française passionnée de l’histoire Inca nous en a fait la visite guidée et c’était riche d’informations. Sur le volcan Ampato ont été retrouvés de nombreux corps d’enfants, dont certains très bien conservés. Ils s’agissait de rituels religieux, d’offrandes aux dieux. Les enfants les plus nobles et plus beaux étaient sacrifiés dans la croyance d’une réincarnation en dieu ou déesse (valait mieux être un gosse moche et pauvre à cette époque là, au moins t’avais la chance de vivre une enfance).
La fin de la visite se déroule autour de la fameuse fille des glaces. C’est impressionnant à quel point elle est bien conservée, grâce au climat régnant à 6000 mètres d’altitude : froid et sec. Elle est maintenant conservée dans un congélateur vitré, à -20°C.

J’aurais bien fait une activité autour du musée du chocolat d’Arequipa (puisque cette ville est réputée pour faire de très bons chocolats) avec cours pratiques et dégustation, mais là encore, ils abusent sur les prix donc on passe notre chemin.

On va prendre notre temps, nous reposer et surtout on va cuisiner puisqu’on à une cuisine à dispo (un peu sommaire, certes). Car c’est vrai, depuis le Brésil on mange beaucoup sur le pouce ou dans des petits restaurants, c’est bien mais ça manque énormément de légumes et de fruits, les féculents en Amérique du Sud ils adorent ça ! On retrouve toujours entre 2 à 4 féculents par assiette (frites, riz, haricot, pâtes) vous imaginez bien qu’au bout d’un moment les vitamines sont nécessaires et surtout faudrait pas qu’on devienne obèse ^^. Pour cela on se rend donc au marché Don Camilo, réputé pour son authenticité. On observe les étals bien classés : fruits, légumes, viande. On achète tout ce qu’il faut pour une bonne ratatouille et du blanc de poulet. On profite aussi de monter au premier étage du marché pour déguster une Queso Helado, glace typique du Pérou pour seulement 2.5 Soles (une glace pour nous deux), le goût n’est pas mauvais.

De retour à l’auberge on s’active, à la base on devait recevoir un couple de français pour manger avec nous mais après une excursion en altitude (donc le mal des montagnes s’est manifesté) ils n’ont pu se joindre à nous. Tant pis on fera une énorme ratatouille qu’on mangera aussi demain. Après avoir cuisiné deux bonnes heures on est ravi, et on partage notre création avec la propriétaire de l’auberge. On se dit qu’on va cuisiner plus souvent. Surtout qu’au final pour 30 Soles on s’est nourrit pour deux repas. La salade de fruits était même assez grande pour nous tenir 4 repas. Donc c’est économique !

Pour la dernière journée, on décide de s’offrir quelques sensations fortes en allant faire du rafting sur les hauteurs de la ville. Pour 55 Soles chacun, on dévale le Rio Chili (« rivière froide » en Quechua) pendant une bonne heure. On sera dans un bateau avec 2 hollandaises et notre guide. La session commence doucement, pour apprendre les commandements de base afin de diriger au mieux le bateau. Puis les premiers rapides arrivent. On se fait mouiller, l’eau est glacée (la rivière porte donc bien son nom…). Au fil du temps, les rapides gagnent en intensité. On passe un bon moment, et on profite du panorama incroyable que nous offre ce parcours.

Une fois la session terminée, on remonte à la navette pour regagner Arequipa. En se rhabillant, Claire marche sur une abeille. Ca lui vaudra un bel orteil boudiné pendant quelques jours. Décidément, nous et les animaux…

Le lendemain, on part dans la matinée pour prendre le bus de 11h direction Cabanaconde, le point de départ pour notre trek du canyon de Colca ! On a hâte !

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :